Pour un vrai service public de télévision régionale

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

Communiqué de presse Le 30 mars 2007

image-24487093.png

L’Union Démocratique Bretonne apporte son soutien au service public de télévision régionale

Après la réduction d’heures de programmes régionaux, la direction de France 3 envisage, via le plan Cozanet, une diminution des moyens régionaux en matière de production documentaire et d’information sur les chaînes régionales de France 3.

Refusant cette nouvelle dégradation du service public auquel sont attachés les Bretons, et, par ricochet, la casse des réseaux de professionnels de l’audio-visuel dans notre région, l’UDB demande à la direction de France 3 de suspendre son projet de centralisation des unités de production à Paris.

L’UDB rappelle que les Bretons financent France 3 par leur redevance et par les aides de la Région : ils sont en droit d’attendre que leur contribution serve à développer l’activité et l’emploi sur leur territoire.

Pour L’UDB Brest-Bas-Léon

Anne-Marie Kervern, responsable des affaires extérieures

Publié dans Langue bretonne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

arnaud 11/04/2007 16:40

J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!Pouriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!

arnaud 10/04/2007 11:59

J'ai ouvert un blog politique sur http://desirsdavenir86000.over-blog.net/ alors venez le voir et dite ce que vous en penser dans les commentaires pour que je l'ameliore, merci d'avance!!!!Pouriez vous mettre un lien vers mon blog s'il vous plait!!!

papadoc 02/04/2007 15:27

Salut
Pour info/

TOULOUSE, 24 mars 2007 (AFP) - 18h26
Proclamation à Toulouse d'un "gouvernement provisoire occitan"


Des militants occitans ont annoncé samedi à Toulouse la proclamation d'un "gouvernement provisoire" chargé de "faire reconnaître aux yeux du monde l'existence d'une nation occitane", en vue de la création d'une "République fédérale et démocratique d'Occitanie". "Nous avons décidé de constituer un gouvernement provisoire occitan, au nom du principe de libre association et du droit imprescriptible international des peuples à l'autodétermination", a déclaré lors d'une conférence de presse le "Président" de ce "gouvernement" autoproclamé, Michel Aguilera. "Ce gouvernement a pour tâche d'élaborer la première constitution des Pays d'Oc (...). Nous espérons qu'il puisse devenir, par des voies démocratiques et sans violence, une République fédérale et démocratique avec le soutien de la France, de l'Europe et des Nations Unies", a-t-il dit, près d'un drapeau rouge frappé de la croix or occitane. "Nous ne sommes pas des séparatistes", a précisé M. Aguilera, soulignant son objectif de "rendre l'Occitanie aux Occitans", en participant notamment aux élections régionales. "Il s'agit pour nous de redonner la parole aux Occitans, car certains auraient souhaité que nous la perdions à jamais", a pour sa part déclaré Laurenç Revest, "Premier ministre du gouvernement provisoire occitan" (GPO), comptant sept ministres, dont un apiculteur et un boulanger, détenant respectivement les portefeuilles de l'Education et des Affaires étrangères. "Nous appelons les populations occitanes à reconnaître et à soutenir" le GPO, qui constituera "un encouragement dans leur combat national" pour les Basques, les Corses, les Catalans, les Alsaciens et les Bretons, a-t-il ajouté. La langue occitane ou langue d'Oc est parlée dans huit régions de la moitié sud de la France, dans douze vallées alpines du Piémont italien et au Val d'Aran, en Catalogne espagnole, soit sur un espace d'environ 190.000 km2 regroupant quelque 14 millions d'habitants.