Réponse aux questions du Comité de vigilance « ex Clemenceau » sur une filière de déconstruction de navires à Brest

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon


Frédérique Le Nedellec                                                                                                            31/05/2007
Candidate UDB-Frankiz breizh

Anne-Marie Kervern
Suppléante


Objet : Réponse aux questions du Comité de vigilance « ex Clemenceau » sur une filière de déconstruction de navires à Brest



Madame, Monsieur

Avec le Comité de vigilance « ex Clémenceau » (coque Q790), et en accord avec ses démarches, nous nous prononçons pour la création à Brest d’une filière de déconstruction de navires en fin de vie, cette filière devant être initiée par la déconstruction à Brest de l’ « ex Clémenceau ».
Brest, métropole portuaire située à l’entrée d’une route maritime exceptionnellement dense, est un pôle de compétitivité de niveau mondial dans le domaine des sciences et techniques de la mer. Industrie, recherche, formation, entreprises au savoir- faire reconnu sur le plan international, tissu de PMI dynamiques, sont des atouts indispensables au développement de notre bassin d’emploi, mais des atouts qui doivent être optimisés par une volonté politique forte et clairement exprimée. Pour que Brest puisse jouer son rôle et prendre, dans la compétition mondiale, la place que sa situation et ses compétences lui permettent d’ambitionner, toutes les possibilités de diversification dans ses grands axes de développement, doivent être examinées.
Brest, grand port de construction et premier port français de réparation navale, ne peut se désintéresser du sort réservé aux coques de l’ex Clémenceau, et bientôt à celle du Colbert dont l’arrivée à Brest est programmée dans les premiers jours de juin.

Le Comité de vigilance « ex Clémenceau »interpelle aujourd’hui les candidats aux élections législatives sur leurs propositions en matière de déconstruction de navires en fin de vie. Nous apprécions cette démarche car nous aussi, nous refusons
•     que le terrain de l’emploi, dans ses dimensions de sécurité sanitaire, sociale et environnementale soit déserté par le pouvoir politique face aux exigences des grands groupes industriels,
•     d’être spectateurs du désintérêt de partenaires économique locaux pour un chantier considéré comme mineur,
•     l’évasion des emplois potentiels vers un autre bassin d’emploi que Brest,
•     le risque que représente le choix d’un chantier de démantèlement qui se ferait sur la base de la faiblesse des salaires et de la faiblesse des exigences sanitaires ou environnementales.

Par ailleurs nous  pointons, dans le rapport interministériel sur la déconstruction des navires en fin de vie, une carence importante en matière de traitement des polluants, et nous demandons expressément que soit prise en compte la responsabilité morale de l’Etat, propriétaire de ces navires en fin de vie, dans le traitement des matières dangereuses (amiante) utilisées en toutes connaissances des risques sanitaires encourus.
La France doit avoir dans ce domaine sensible qui met en jeu des questions éthiques, une conduite exemplaire en déconstruisant, prioritairement, sur son territoire et à Brest, les navires militaires qui sont sous sa responsabilité.
A terme, l’expérience acquise dans la déconstruction de navires militaires devrait pouvoir être transférée à la déconstruction de navires civils et donner lieu à l’émergence d’une filière créatrice d’emplois. Brest possède les compétences industrielles et techniques exigées, mais ces compétences ne se mettront pas au service de l’emploi sans une volonté politique forte.

C’est sur cette volonté politique et les moyens à mettre en œuvre, à tous les niveaux de décision jusqu’au niveau européen, que nous nous engageons en tant que candidates.

Nous vous remercions d’avoir sollicité notre avis et vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos sincères salutations.


Frédérique Le Nedellec                                                                                                           Anne-Marie Kervern

Publié dans Elections

Commenter cet article

christian le bras 04/02/2008 09:07

Bonjour,
j'aimerais que soit clarifiée la position de l'UDB sur les élections à Landerneau, ou apparemment l'UDB soutient la liste de JP Thomin bien qu'il n'y ait nul représentant de l'UDB sur sa liste.
Si l'UDB soutient effectivement cette liste, j'aimerais que l'on m'explique pourquoi elle ne se joint pas plutôt à la liste Démocratie-Ecologie-Solidarité, avec laquelle elle a fait alliance lors des législatives.
Merci