Implantation du siège des IUFM de la Région Bretagne: le choix de l'UBO s'impose pour l'équilibre et la cohésion du territoire breton

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

Conseil régional de Bretagne

Groupe des élus UDB -Gauche alternative
                                                                  
Rennes / Roazhon, le 13 juin 2007


Communiqué de presse



Implantation du siège des IUFM de la Région Bretagne: le choix de l'UBO s'impose pour l'équilibre et la cohésion du territoire breton

          Le recteur d'académie doit rendre public dans les prochains jours, peut-être le vendredi 15 juin, le nom de l'université qui hébergera le futur siège des cinq IUFM de la Région Bretagne. Rappelons que la création de ce siège qui découle de la loi d'orientation sur l'avenir de l'école de 2005 n'aura aucune incidence sur la localisation des cinq IUFM existants. Deux universités ont posé leur candidature : Rennes 2 et l'Université de Bretagne occidentale. Les enjeux sont connus : une quarantaine d'emplois et le rattachement  de près de 2 100 étudiants aux effectifs de l'université d'accueil.

        Si chacune des deux universités candidates a des arguments à faire valoir, à savoir un plus grand nombre d'étudiants pour Rennes 2 (22 000 contre 18 000 à sa concurrente) et une pluridisciplinarité qui allie matières littéraires et scientifiques ainsi que l'expérience d'une gestion multisites pour l'UBO, pour autant les conseillers régionaux du groupe UDB - gauche alternative considèrent que le choix de l'Université de Bretagne occidentale s'impose si l'on a le souci d'un développement équilibré et cohérent, donc durable du territoire breton. Il est très clair que la décision qu'il appartient au recteur d'académie de rendre publique n'est pas que de nature administrative; elle comporte une dimension éminemment politique dont la responsabilité échoit aujourd'hui au ministère de l'éducation. Il s'agit de savoir si la Région Bretagne continuera de voir se concentrer les lieux de décision régionaux à Rennes, dans une logique de reproduction du schéma centralisateur français, ou si elle doit au contraire amorcer un mouvement de rééquilibrage au bénéfice de sa partie occidentale.  C'est ce second choix qui correspond aux intérêts bien compris de la Bretagne.


Naig LE GARS, conseillère régionale, présidente du groupe
Christian TROADEC, conseiller régional, maire de Carhaix
Mona BRAS, conseillère régionale
Christian GUYONVARC'H, vice-président du Conseil régional, conseiller municipal de Lorient




Contact : Groupe des élus UDB /GA : 13 c, rue Franz Heller 35 700 Rennes cedex
Tél : 02 23 21 36 40. E-mail : r.pedron@udb-ga-crb.org

Commenter cet article