L’ANPE - Brest et les annonces bilingues français- breton : Un second carton jaune !

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

L’ANPE - Brest et les annonces bilingues français- breton : Un second carton jaune !
 


Il y a quelques semaines, la directrice de l’agence ANPE de Brest - Siam s’était signalée par son refus de diffuser deux annonces rédigées en français et en breton pour des emplois proposés par Diwan et qui nécessitaient la maîtrise du breton. Face à cette mesure grotesque et insultante, l’Union démocratique bretonne avait organisé le 28 octobre un rassemblement devant l’agence concernée.
 
Et voici qu’à son tour, le directeur de l’agence Brest - Observatoire de l’ANPE se refuse à passer une annonce bilingue émanant d’Arvorig FM pour recruter deux animateurs à mi-temps.
 
Ce sont toujours les mêmes arguties juridiques qui sont mises en avant (article 2 de la Constitution, loi « Toubon »). Cela n’a strictement aucun sens. Les annonces respectent la loi. Elles sont en effet parfaitement compréhensibles de tous puisqu’elles sont justement bilingues. Si ces textes imposent l’usage du français, ils n’interdisent en aucune manière l’emploi en plus d’une autre langue.

On observera également que le texte de la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française (dite loi « Toubon ») stipule dans son article 21 que  « les dispositions de la présente loi s'appliquent sans préjudice de la législation et de la réglementation relatives aux langues régionales de France et ne s'opposent pas à leur usage ».

Il est plaisant de constater que l’ANPE dont les agences brestoises jouent les cerbères de textes juridiques qu’elles interprètent abusivement lorsqu’il s’agit du breton, s’autorisent sans vergogne à enfreindre la loi quand il s’agit de l’anglais. L’ANPE passe ainsi des annonces rédigées principalement en anglais et sans traduction en français, comme le prouvent les deux annonces jointes à ce communiqué. Cette pratique est, elle, totalement illégale et en infraction flagrante avec la loi « Toubon » qui visait particulièrement à lutter contre l’intrusion de l’anglais.
 
L’UDB considère que l’animosité manifestée contre l’emploi de la langue bretonne par l’ANPE de Brest est pitoyable. Un employeur qui souhaite recruter un bretonnant en Bretagne en employant le breton en plus du français n’aurait pas la possibilité de le faire ! Mais dans quel monde vivons-nous ?
 
L’UDB organisera évidemment de nouveau une action publique si l’attitude de l’ANPE n’évolue pas dans les jours à venir.

Herve Ar Gall,Mouezh UDB evit ar brezhoneg / Porte-parole délégué à la langue bretonne
(contacts : hele-gall@wanadoo.fr; 02 96 24 25 09)

Ronan Divard, Mouezh UDB /Porte-parole de l’UDB
(contacts : ronan.divard@wanadoo.fr; 02 98 07 01 32, 06 32 29 30 84)

Publié dans Langue bretonne

Commenter cet article