L’UDB appelle à participer aux manifestations du mardi 7 février contre le « contrat de première embauche »

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon





L’Union démocratique bretonne (UDB) appelle à participer aux manifestations organisées ce mardi 7 février à l’initiative des syndicats de salariés, d’étudiants et de lycéens pour obtenir le retrait du « contrat de première embauche » destiné aux moins de 26 ans.

Cette mesure discriminatoire est une nouvelle étape dans le processus de démolition du Code du travail et d’institutionnalisation de la précarité et de l’insécurité sociale.

Il est inconcevable que l’on puisse désormais licencier à tout moment pendant deux ans et sans avoir à le justifier un salarié de moins de 26 ans. Avec une telle épée de Damoclès, les jeunes – devenus jetables - seront évidemment dans l’impossibilité de faire valoir leurs droits, de rechigner aux heures supplémentaires non rétribuées et, a fortiori, de se syndiquer.

Le risque est par ailleurs immense, en faisant du CPE une norme d’accès au monde du travail, de générer de la précarité chez les nombreux jeunes qui trouvent d’emblée un emploi stable (ils sont 54% dans ce cas).

Sous prétexte de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes, il s’agit donc de créer une main-d’œuvre docile, taillable et corvéable à merci et de donner aux employeurs un véritable droit de vie et de mort économique. Qui peut croire, en effet, qu’un jeune dont le CPE aura été rompu se verra offrir une seconde chance par une autre entreprise ?

Seule une très forte mobilisation pourra faire reculer un gouvernement qui persiste à vouloir imposer un projet extraordinairement dangereux pour les jeunes et pour la société dans son ensemble. Car, il ne faut pas en douter ; le gouvernement Villepin se prépare à passer à l’étape suivante : une réforme globale du contrat de travail, qui se traduira par la généralisation à tous les contrats à durée indéterminée de la période d'« essai » de deux ans introduite par le contrat nouvelles embauches (CNE) et par le CPE.

Publié dans Economie et société

Commenter cet article