Réunion des partis de gauche le 8 février à Paris

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

Brest, le 11 février 2006

Réunion des partis de gauche le 8 février à Paris

L’UDB était représentée – Une déclaration des formations régionalistes précise le sens à donner à cette participation.

     La fédération « Régions & Peuples Solidaires » qui regroupe des formations régionalistes et autonomistes, dont l’Union démocratique bretonne, a participé le 8 février, à la rencontre des partis de gauche.

      Deux membres de l’UDB étaient dans la délégation, Christian Guyonvarc’h, porte-parole de 1994 à 2004 et actuel vice-président de la Région Bretagne en charge des affaires européennes et internationales ainsi que Nicole Logeais, responsable des relations internationales de l’UDB et secrétaire générale de « Régions & Peuples Solidaires ».

     La fédération « Régions & Peuples Solidaires » a précisé, au travers de cette déclaration, l’état d’esprit dans lequel elle participait à cette rencontre :
 


Déclaration de la Fédération Régions & Peuples Solidaires à la réunion de la Gauche le 8 février 2006


1. R&PS se félicite de l’ouverture de cette réunion à l’ensemble des courants de gauche, y compris la composante « régionaliste », laquelle œuvre pour la prise en compte de la diversité au sein de la République, la lutte contre les inégalités sociales mais aussi territoriales, dans l’Hexagone et en Europe.

2. R&PS a déjà participé à d’autres rencontres des courants de gauche, notamment au « Forum des Gauches » en 2003-2004. La Fédération a participé aussi à des alliances électorales, dans différentes régions à travers ses composantes régionales, avec la plupart des courants ici représentés. À cet égard, la déclaration que nous avons faite, il y a quelques mois, en commun avec « les Verts » dans la perspective de 2007, constitue pour nous une contribution au nécessaire rassemblement de l’ensemble de la Gauche.

3. Lors de son dernier congrès fédéral qui s’est tenu en Bretagne en août 2005, la Fédération R&PS s’est prononcée pour une alternance à Gauche en 2007 prenant en compte la diversité qu’elle entend représenter.

4. La France est aujourd’hui confrontée à une crise sociale et économique qui se développe dans le cadre de la construction européenne et de la globalisation. Elle doit dès lors évoluer. Mais, comme l’a montré le « non » au référendum du 29 mai dernier – R&PS s’étant prononcé pour le « oui » –, la solution ne se trouve pas dans l’ultralibéralisme mis en œuvre par l’actuelle majorité de droite et son gouvernement (cf. CPE-CNE). Les évolutions nécessaires doivent donc répondre aux angoisses et aux attentes sociales et ceci par des propositions concrètes susceptibles d’être retenues dans un accord global de gouvernement de l’ensemble des forces de Gauche, ouvrant la voie à une alternance en 2007.

5. La crise de la société française est aussi une crise politique qui ne trouvera sa solution que dans l’évolution de ses institutions vers plus de démocratie, de prise en compte de la diversité. Il s’agit, à notre point de vue, de reprendre l’élan qui a été celui de la « décentralisation Deferre » en 1982-83. La plupart des États européens ont évolué vers plus de pouvoir régional (Royaume Uni, Espagne). La France doit évoluer aussi si elle ne veut plus être la lanterne rouge de l’Europe en ce domaine.

6. Sur ce terrain de l’évolution institutionnelle, R&PS demande instamment que la Gauche se montre capable une fois de plus de secouer le « joug centralisateur », en permettant notamment la reconnaissance pleine et entière des langues et cultures régionales ou minorisées à l’intérieur de son territoire, comme elle le prône à l’extérieur.

7. Pour avancer de manière concrète et efficace vers des objectifs communs à tous ceux qui, à Gauche, voudront bien participer au rassemblement, R&PS souhaite que d’ores et déjà des discussions s’ouvrent sur les différents thèmes que nous entendons mettre dans le débat public ; ceci dans la perspective d’un accord politique pour des élections législatives en 2007.

8. Le préalable de l’élection présidentielle ne doit pas être un obstacle à l’élaboration de ces propositions communes. La pluralité de candidatures – qui ne doit pas être la multiplicité, même limitée à des effets d’annonces –, si elle fonctionne loyalement permettra simplement aux électeurs de s’exprimer démocratiquement sur les priorités qu’ils entendent  donner à une orientation politique de gauche pour après 2007.

9. La Gauche n’est jamais faible quand elle a l’ambition de rassembler tous les courants progressistes.

Gustave Alirol, président de Régions et Peuples Solidaires
Contact-presse : Philippe Sour. Tel : 06 13 52 05 48 – contact@r-p-s.info,
site : http://www.r-p-s.info/


Ronan Divard
Porte-parole de l’Union démocratique bretonne /Mouezh Unvaniezh Demokratel Breizh
(contacts : ronan.divard@wanadoo.fr ; 02 98 07 01 32 ; 06 32 29 30 84)

 

Régions et Peuples Solidaires, fédération de partis politiques des régions historiques du territoire français, réunit le Partit Occitan, l’Union Démocratique Bretonne, Frankiz Breizh (Bretagne), le Partitu di a Nazione Corsa (Corse), le Bloc Català et Esquerra Republicana de Catalunya (Catalogne), le Parti Nationaliste Basque et Eusko Alkartasuna (Pays Basque), le Mouvement Région Savoie et l’Union du Peuple Alsacien. Abertzaleen Batasuna (Pays Basque) a le statut d’observateur.

Publié dans Economie et société

Commenter cet article