France 3, Radio France Bleu : Non au parisianisme, halte à la recentralisation !

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

France 3, Radio France Bleu : Non au parisianisme, halte à la recentralisation !

Première action de mobilisation le 25 mars à Quimper



L'information et le soutien à la création culturelle en région sont l'objet depuis plusieurs mois d'attaques concertées, tant à la radio (réseau France Bleu) qu'à la télévision (France 3), qui nous ramènent 40 ans en arrière, à une époque où, selon les propos du ministre de la Communication de l'époque, l'ORTF était « la voix de la France ». Ce faisant la France s'éloigne un peu plus des démocraties européennes, où les médias audiovisuels sont largement régionalisés, pour s'aligner sur la Russie de Poutine et l'Italie de Berlusconi. Ces manoeuvres parisiennes, motivées par des considérations politiciennes et mercantiles, donnent l'image d'une France d'un autre siècle, rancie.

En Bretagne, les personnels de France 3  et de France Bleu ont manifesté leur opposition à la confiscation par Paris de la tranche 12-14 H, à la mise en cause sur France 3 des émissions en breton du mercredi matin destinées aux plus jeunes et à la réduction de la place accordée aux musiques de Bretagne sur les stations de France Bleu Breiz Izel, Armorique et Loire Océan. Le directeur de France 3 Ouest, au moment de partir à la retraite, insiste sur le succès rencontré par son initiative de créer ce rendez-vous de la mi-journée.

Les auditeurs et téléspectateurs bretons doivent dire Non à des dérives qui font que France 3 et France Bleu sont de moins en moins « un service public à caractère territorial, d’information et d’aide à la création culturelle en Région » et de plus en plus « un réseau centralisé avec décrochages régionaux. »

Pour une démocratisation des médias audiovisuels en région, une première manifestation aura lieu, samedi 25 mars, à 14 h 30, devant les locaux de Radio Breiz Izel, à Quimper.

Cette manifestation répond à l’appel de la «  Coordination des Auditeurs de Radio France Bleu Breiz Izel pour la diffusion de programmes créés en Bretagne».

Sous le mot d’ordre «  Pour une Radio Breiz-Izel digne de son nom », les manifestants demanderont  que RBI, comme Frequenza Mora en Corse, n’ait pas à diffuser l’émission parisienne de Patrick Sabatier, car ce n’est pas ce que veulent les auditeurs bretons. Ils demanderont également que RBI  ait les moyens de diffuser autant d’heures en langue bretonne que Frequenza Mora en langue corse (40% des programmes), Ils demanderont enfin la création d’une radio régionale de service public émettant en français et en breton sur les cinq départements bretons.

La section UDB de Brest et du Bas-Léon organise un co – voiturage à 13 h30 à partir du Moulin Blanc, parking du Longchamp (contact: 02 98 05 27 69 , udbbrestbasleon@yahoo.fr).


Publié dans Economie et société

Commenter cet article