Déconstruction des navires - Lettre ouverte à Mr François Cuillandre, président de BMO

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

Lettre ouverte à François Cuillandre, Président de Brest métropole océane


                                                                                                 Brest le 10 octobre 2006

                 
                                                                                         Monsieur le Président
                                                                                     de Brest métropole océane
                                                                                         24 rue Coat Ar Gueven
                                                                                              29 200 Brest

Monsieur le Président,

La venue à Brest du Clémenceau et bientôt du Colbert a mis en évidence l'opportunité que peut constituer pour la Bretagne, et pour Brest en particulier, la création d'une filière de déconstruction de bateaux.

Comme vous le savez, il est prévu en effet de démolir 55 navires de guerre français dans les prochaines années. Enfin le marché des navires civils est gigantesque: de l'ordre du millier de bateaux à déconstuire chaque année à partir de 2010. Il nous paraît important que Brest, tout comme d'autres ports européens, saisisse cette opportunité industrielle. Depuis l'entrée de Malte et de Chypre dans l'union, l'Europe dispose de la seconde flotte marchande mondiale. Elle se doit de montrer l'exemple.

Nous n'ignorons pas les difficultés de la tâche: définition des lieux adaptés (quais, formes de radoub), négociation avec la CCI, la DCN, recherche d'opérateurs, impact sur le milieu naturel de la rade ...

Se pose aussi la question du financement, au moins en ce qui concerne les bateaux civils. C'est à l'évidence au niveau européen au minimum que doit être recherché le financement de la déconstruction par les propriétaires de bateaux. La création d'une écotaxe pourrait être envisagée.

Sans attendre le rapport parlementaire en cours et celui de la Commission Européenne, il nous paraît souhaitable que Brest métropole océane fasse d'ores et déjà réaliser une étude de faisabilité de la création d'un chantier de démolition de bateaux militaires et civils à Brest. Ce chantier aurait aussi pour intérêt d'assurer un plan de charge plus régulier aux entreprises brestoises intervenant dans le domaine de la réparation navale et de pallier des baisses de plans de charge toujours envisageables.

Pour toutes ces raisons, il nous paraît très souhaitable que Brest se place dans la compétition qui ne manquera pas de s'installer pour le choix des sites de déconstruction.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'assurance de notre considération respectueuse.   
                                                                                                                        
                                                                            Pour l'UDB, Anne Marie Kervern

Publié dans Environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article