L’UDB appelle à participer au grand rassemblement anti-nucléaire à Nantes le 23 avril

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

La section de Brest et du Bas-Léon de l’Union démocratique bretonne (UDB) appelle à participer samedi 23 avril, à Nantes, à la journée anti-nucléaire organisée par le réseau « Sortir du nucléaire », réseau dont elle est membre. Un car partira de la gare routière à 9 heures.

Une forte mobilisation est essentielle car il s’agira notamment de lancer un sérieux avertissement aux élus quant à la politique énergétique suicidaire menée par la France et de s’opposer à la mise en œuvre d’un nouveau programme nucléaire (réacteurs EPR). Résistants anti-nucléaires depuis de nombreuses années, les Bretons doivent montrer une fois de plus leur ferme opposition à l'industrie de l'atome.

 L'UDB partage les autres objectifs principaux visés lors de ce rassemblement
-    exiger la vérité sur Tchernobyl : il est temps que toutes les instances internationales fassent un bilan complet de l’accident. Il faut se souvenir des 800 000 « liquidateurs » de la centrale de Tchernobyl, envoyés pour nettoyer le site après l’explosion, et dont la moitié sont morts ou gravement malades, et penser aux centaines de milliers d'enfants d'Ukraine et de Biélorussie  qui portent aujourd'hui les stigmates de cet accident industriel sans précédent.
-    alerter et mobiliser l’opinion sur les menaces radioactives qui pèsent sur l’alimentation : du fait de l'augmentation globale de la radioactivité à la surface terrestre, la contamination gagne notre alimentation. Plusieurs projets internationaux visent à modifier le "codex alimentarius" en autorisant la commercialisation d'aliments contaminés par des polluants radioactifs ! Il est temps de réagir face à ces projets scandaleux !
-    exiger la mise en oeuvre d’une politique d'économies d'énergie et de développement des énergies renouvelables : toutes les politiques publiques menées en France sont actuellement orientées vers le nucléaire et l’Assemblée s’est signalée récemment en s’attaquant à l’énergie éolienne. Alors que la plupart des pays européens se désengagent du nucléaire et promeuvent les économies d'énergie, la France est une nouvelle fois à contre-courant.

Le temps fort de cette manifestation sera la mise en place, à 14 heures, à la Prairie aux Ducs, d’une fresque humaine de 280 mètres de long, 70 mètres de large, constituée de 10 000 personnes portant des lettres formant le texte :« Le nucléaire tue l’avenir, sortons-en ! ».

Publié dans Environnement

Commenter cet article