Abandon du réacteur nucléaire EPR

Publié le par Kevrenn UDB Bro Vrest Goueled Leon

Collectif Stop EPR
Coordination de plus de 1000 organisations nationales et associations locales dans 47 pays
http://www.stop-epr.org

Communiqué de presse

Appel d'associations nationales
aux candidats à l'élection présidentielle
pour l'abandon du réacteur nucléaire EPR



Manifestations nationales le 17 mars 2007


Les organisations et associations nationales (Agir pour l'environnement, Attac France, Confédération paysanne, France Nature Environnement, Greenpeace, Les Amis de la Terre, Réseau Action Climat, Réseau Sortir du nucléaire, WWF France) signataires de ce communiqué de presse appellent les candidats à l'élection présidentielle à s'engager dès maintenant à abandonner le projet EPR et son programme.

Pour dire non à l'EPR et oui aux alternatives au nucléaire, des manifestations nationales sont organisées le samedi 17 mars 2007 dans cinq villes de France.

EDF a décidé de construire un nouveau réacteur nucléaire, l'EPR (European Pressurized Reactor) en Normandie alors qu'il y a déjà 58 réacteurs nucléaires en France. L'EPR est inutile : on exporte déjà, à perte, l'électricité produite par au moins dix réacteurs sans compter les réacteurs qui pourraient être arrêtés si on gaspillait moins d'électricité sur le territoire national...

La construction de l'EPR engagerait la France dans une relance massive du nucléaire : EDF prévoit de remplacer à terme les réacteurs actuels par des dizaines d'EPR. Pourtant, l'Eurobaromètre publié le 25 janvier 2006 montre que seuls 8% des Français souhaitent le développement du nucléaire pour lutter contre la crise énergétique.

Le lobby nucléaire ne doit pas avoir gain de cause une nouvelle fois.

Il n'y a qu'une façon d'échapper à la crise énergétique liée aux risques nucléaires, à la raréfaction des ressources et au changement climatique, c'est le lancement d'une politique ambitieuse de maîtrise de l'énergie (sobriété et efficacité énergétique) et de développement des énergies renouvelables.

L'EPR va à l'encontre d'un avenir durable. Il pénalise cette politique énergétique, plébiscitée pourtant par une très large majorité de Français.

L'EPR est aussi dangereux que les réacteurs nucléaires actuels : risque de catastrophe nucléaire, déchets ingérables, rejets radioactifs, prolifération nucléaire et vulnérabilité aux attentats, autant de risques pour lesquels ce réacteur n’apporte pas de solution.
 
L'EPR coûtera au minimum 3.3 milliards d'euros, payés directement par les consommateurs d'EDF. Une étude du bureau d'étude "Les sept vents du Cotentin" montre que cette somme permettrait de produire autant d'électricité à partir d'énergies renouvelables et de créer 15 fois plus d'emplois.

Pour que l'EPR ne soit pas construit et pour ne pas rester prisonniers d'un modèle énergétique dépassé, centralisé, polluant et dangereux, les associations signataires de ce communiqué appellent les citoyens à manifester en nombre le samedi 17 mars 2007 à 14 h à Rennes, Lille, Strasbourg, Lyon et Toulouse.

Plus d'infos sur : http://www.stop-epr.org

Contacts presse :

- Réseau "Sortir du nucléaire" - Stéphane Lhomme (06 64 100 333) ou Didier Anger (02 33 52 45 59)
- Greenpeace - Frédéric Marillier (06 73 89 55 04)
- Les Amis de la Terre - Anne Bringault (01 48 51 18 91)
- Réseau Action Climat - Antoine Bonduelle (06 08 98 28 85)
- ATTAC France - Jean-Louis Sounes (06 89 98 88 51)
- Agir Pour l'environnement - Stephan Kerckhove (01 40 31 02 99)
- France Nature Environnement - Christine Gilloire (01 47 07 46 34)
- Confédération paysanne - Guy Bessin (06 85 60 95 31)

Publié dans Environnement

Commenter cet article